Whatsapp, l’app qui valait 17 milliards, devient gratuite.

En France, où le sms illimité est très répandu, nous utilisons très peu WhatsApp, mais outre-atlantique, c’est un carton. L’application qui permet d’échanger, d’appeler et d’envoyer des messages était jusque là payante (1$ par an) elle est devenue gratuite pour tous.

whatsapp notification

Le message qu’ont reçu les utilisateurs de Whatsapp

Le rachat de Whatsapp, l’effet Facebook

Le groupe américain avait mit 22 milliards  de dollars sur la table pour racheter l’application qui commençait à lui faire de l’ombre. Facebook souffrait à l’époque de l’érosion de son nombre d’utilisateurs (c’est aussi dans cette dynamique que le groupe avait acheté Instagram). Maintenant aux manettes de WhatsApp, on a le sentiment qu’ils pilotent soigneusement le changement de business model. D’autant plus que se mettre à la publicité est loin d’être naturel pour WhatsApp qui, contrairement à Facebook ou à Google, ne récolte pas les données de ses utilisateurs. Alors quel business model ? Même si l’entreprise s’est voulu rassurante, assurant qu’ils testaient des nouveaux outils à destination des entreprises et rappelant que leur but était « d’éviter la pub non voulu et le spam » les organismes défenseurs de la vie privée sont inquiets. (Whatsapp s’était déjà fait épinglé par l’EFF – sorte de CNIL américaine- en juin 2015)

Pour aller plus loin, voir L’article « pourquoi nous ne vendons pas de pub » sur le blog de whatsapp

Lever un frein à l’adoption

Le fondateur de Whatsapp assure que le but derrière ce changement de modèle économique est de lever un frein à l’adoption. « Ca ne marche pas si bien » expliquait t’il à la DLD conférence de Munich. Demander des informations bancaires étaient gênant pour la croissance du nombre d’utilisateurs, même si le prix n’était jusque là pas un obstacle pour les quelques 900 000 utilisateurs du service.

C’est une page qui se tourne pour Whatsapp et ce changement pose la question du modèle payant sur internet, un débat brûlant à l’heure ou de nombreuses voix s’élèvent contre la publicité en ligne.  Ce changement de modèle va en tout cas très probablement renforcer la popularité de Telegram, l’application de messagerie encrypté, gratuite et sans pub qui gagne chaque jour en popularité.

logo telegram concurrent whatsapp

Fondé en réaction à des écoutes du gouvernement Poutine, son CEO se ventait au Financial times de n’avoir jamais reveler un seul octet de donnée personnelle, y compris aux gouvernements (source)

Laisser un commentaire

Léo & Maltion